Loading...
  • Home
  • News
  • Les femmes & le jeûne ...Quelles particularités ?

Les femmes & le jeûne ...Quelles particularités ?

Loading...
NOUVEAU : Soutenez moi chaque mois avec un pt'i don : https://fr.tipeee.com/thierry-casasnovas-rgnr
La Page INSTAGRAM : https://www.instagram.com/thierrycasasnovasrgnre/
Les rencontres de la régénération du 7 au 10 juin 2019: https://rencontres-regeneration.com/
Inscriptions en cours ! rencontres et stage préalable de deux jours .
Inscrivez vous à ma newsletter gratuite qui vous apporte une motivation sans faille : https://regenere.learnybox.com/10-cles-pour-reprendre-sa-sante-en-main/ et vous recevrez en plus mon Ebook gratuit " 10 clés pour reprendre votre santé en main"
découvrez la formation " Cure de Jouvence" : https://regenere.learnybox.com/pv-formation-cure-de-jouvence/
réduction 10 % sur l'extracteur Kuvings EVO820 et la boutique Warmcook : REGENERE10
https://www.warmcook.com/14-kuvings
La boutique de la régénération Regenerescence, : https://regenerescence.com/

GnRH: LH et FSH :sperme et testostérone chez les hommes , ovulation et progestérone chez les femmes .
Précurseur du GnRH: Kisspeptine ( neuropeptide : peptide produit par un neurone)
les femmes produisent beaucoup plus de kisspeptine que les hommes : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5702467/ :
la kisspeptine est trés sensible aux hormones de la faim : ghreline, insuline, leptine, ce qui veut dire que en jeûne la kisspeptine s'effondre et donc la GnRH aussi :
La variation de kisspeptine chez les femmes est plus forte que chez les hommes
1/Le syndrome prémenstruel :
Les douleurs pré menstruelles semblent de plus en plus corrélées à une hyper sensibilité des récepteurs aux hormones féminines plus qu'aux hormones elles même , résultats assez disparates avec pour pas mal de jeunes filles des améliorations avec le jeûne, pour d'autres stagnation ou aggravation : c'est individuel et il faut essayer !
2/les règles :
Les menstrues correspondent à l'évacuation de la couche superficielle de la muqueuse de l'utérus : l'endomètre,

Résultats avec le jeûne Assez paradoxaux aussi :
jeûner juste avant les règles a tendance à hâter les règles , jeûne long peut induire (perte de masse grasse , long temps passé avec GnRH bas ) une disparition ponctuelle des règles
Does Ramadan fasting has any effects on menstrual cycles?: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3941357/
Short-term fasting in normal women: absence of effects on gonadotrophin secretion and the menstrual cycle
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8033362

les effets sont plus marqués chez les femmes minces(https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9435419)

3/La fertilité : effondrement de la GnRH durant le jeûne
en jeûne la fertilité de la femme baisse et corollairement elle explose en sortie de jeûne !! : LH et FSH s'effondrent en jeûne mais la sensibilité augmente !!
le jeûne étend la période de fertilité féminine :
https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/j.1474-9726.2008.00409.x
https://science.sciencemag.org/content/326/5955/954
c'est un modèle animal certes mais cela rejoint toutes les observations empiriques chez les humains

4/ syndrome des ovaires polykystiques , première cause d'infertilité
dérèglement par excès d’androgènes produits dans l’ovaire

C'est un tableau complet de dérèglement hormonal
corrélation forte entre résistance à l'insuline ( surcharge pondérale, diabète , etc...) et PCOS
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3277302/

5/ la grossesse et le jeûne …No,No !!!
Faire beaucoup plus attention à l'alimentation ...
6/ L'allaitement et le jeûne
Il est souvent dit que plus de 24 h de jeûne , à fortiori sec , interrompt la lactation ...C'est faux
Une fois l’allaitement bien mis en place (au bout de 6 mois), le corps sait fabriquer le lait à la demande, et la source ne risque pas de tarir.
à moins d’être dénutrie, la maman peut techniquement jeûner sans risquer de foutre en l’air son allaitement
Mais n'y a t il pas un danger que la détoxification induite par le jeûne empoisonne   le lait ?
C'est une vraie question...à laquelle personne n'a de réponse !

1/D'un côté on te dit que nombre de toxines sont liposolubles et vont donc passer dans le lait

2/ D'un autre côté toute l'étude de la biologie de la femme enceinte et allaitante prouve que les fonctionnements biologiques sont là pour favoriser le, bébé au détriment de la mère

en plus, avec le point 1/ il faut remarquer que de toutes façons le corps de la mère se nettoie en permanence alors avec ou sans jeûne si cette hypothèse est valable , le bébé se reçoit la merdouille …

Conclusion : ne partez pas trop fort, trop vite et allez y progressivement mais rien ne s'oppose au jeûne en allaitant

6/ la faim :
https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0052416 :
conclusion : les femmes sont beaucoup plus sensibles a la faim et il y a une plus grande résistance à la perte de masse grasse , jeûnez quand vous le sentez , parfois c'est facile  alors allez y et parfois c'est très dur et le volontarisme masculin se casse le nez sur la réalité hormonale

COMMENTS

LEAVE A COMMENT

TRENDING

TIMELINE NEWS